Territorialisation de l’agriculture

Niveau d'echelle :

Equivalents étrangers : Territorial development of agriculture (en)

Crédit photo : Maruani Landa
Définition :

La territorialisation de l’agriculture désigne la construction d’un rapport étroit entre l’activité agricole et les caractéristiques du territoire, en lien avec les autres activités présentes. Ce processus de construction s’appuie sur un ensemble d’interactions locales d’ordre économique, social et politique. Cette territorialisation contribue à construire des ressources matérielles et immatérielles (telles que les connaissances) et des biens spécifiques au territoire ; elle contribue notamment à la définition de terroirs. La territorialisation de l’agriculture renvoie à des processus d’apprentissage collectif, de gouvernance et d’institutionnalisation qui permettent et légitiment cette production locale de biens et de ressources. L’échelle d’étude est variable, mais l’attention est généralement portée au caractère local, infra-régional, du processus.

En ce sens, les activités agricoles territorialisées visent à tenir compte des potentialités et des ressources propres au territoire. Dans une conception agroécologique, cette territorialisation de l’agriculture vise à réduire le recours aux intrants externes au territoire, en s’appuyant sur les interactions biophysiques locales, renforcées par une diversité d’espèces végétales et animales.

La territorialisation de l’agriculture au regard des besoins d’alimentation des habitants du territoire contribue aussi à construire des filières agroalimentaires territorialisées, telles que définies dans les systèmes agro-alimentaires locaux. Plus largement, la territorialisation de l’agriculture peut aussi désigner la définition locale de projet de territoire autour des questions agricoles et alimentaires. En ce sens, dans une conception élargie de l’agroécologie, la territorialisation de l’agriculture désigne un processus de construction d’une activité agricole qui réponde aux enjeux de l’alimentation, de la gestion de l’environnement, de l’emploi et des autres activités du territoire.

Publié le 24 août 2016
Références bibliographique :

Lamara H. 2009. Les deux piliers de la construction territoriale : coordination des acteurs et ressources territoriales. Développement durable et territoires [En ligne], Varia (2004-2010). DOI : 10.4000/developpementdurable.8208

Rieutort L. 2009. Dynamiques rurales françaises et re-territorialisation de l’agriculture. L’information Géographique, Vol.73, n°1, 30-48.

Sanz Cañada J., Muchnik, J. 2011. Introduction: Ancrage et identité territoriale des systèmes agroalimentaires localisés. Économie rurale. Agricultures, alimentations, territoires, (322), 4-10.

Torre A., Galliano D., Rama R. 2013. Localisation et ancrage territorial des firmes agroalimentaires – Introduction au dossier thématique, Economies et Sociétés, Série « Systèmes Agroalimentaires », N°11 – 12, pp 197-208.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.