Pâturage tournant

Niveau d'echelle :

Synonyme(s) : Pâturage alterné; Pâturage en rotation

Equivalents étrangers : rotational grazing (en); pastoreo rotacional (es); umtriebsweide (de)

Définition :

Le pâturage est l’action par laquelle le bétail s’alimente librement sur une prairie. Il existe plusieurs modes de gestion du pâturage et d’alimentation du bétail mais la principale distinction qui peut être faite sépare les pâturages continu et tournant. Le pâturage tournant consiste à diviser les prairies en différentes parcelles de plus petites tailles et à mettre en place un temps de rotation entre chaque parcelle.

Le pâturage tournant repose sur deux principes essentiels :

  • Un temps de repos à respecter entre deux pâturages pour assurer une bonne régénération des plantes. En été, le temps de repousse des plantes est plus lent qu’au printemps. Le temps de repos doit être allongé.
  • La durée de pâturage doit être courte et avec un chargement (nombre d’animaux par unité de surface) adapté à la quantité d’herbe disponible pour éviter le surpâturage. Ainsi l’herbe ne doit pas être pâturée trop rase ce qui freinerait considérablement sa repousse.

Différentes techniques de pâturage tournant ont été développées. Par exemple, le pâturage tournant simplifié repose sur des temps de présence des animaux sur une parcelle d’une dizaine de jours alors que le pâturage tournant dynamique limite leur présence sur une parcelle d’un à deux jours.

Le pâturage tournant nécessite une gestion rigoureuse puisqu’il faut changer les animaux de parcelle régulièrement. L’agriculteur doit être attentif aux différents indicateurs d’état de la prairie : hauteur de l’herbe, nombre de feuilles sur les plantes, espèces présentes, stade phénologique, croissance de l’herbe, temps de repos des prairies, durée et chargement au pâturage.

Ce système permet de concilier quantité et qualité de l’herbe. Il assure ainsi et une bonne valorisation de la prairie en limitant les pertes liées au piétinement et aux refus. La méthode n’empêche pas la fauche d’une partie des prairies lorsqu’elle est utile.

Le pâturage tournant s’inscrit dans une démarche agroécologique en favorisant l’autonomie fourragère des exploitations agricoles tout en diminuant les passages de tracteur.

Publié le 03 mai 2018
Références bibliographique :

Jean-Baptiste Carrie. 2016. Témoignage d’agriculteur : Pâturage tournant. Osé l’agroécologie (Osaé), Solagro.

Leray O., Delaby L., Doligez P., Jost J., Pottier E.2017. Présentation des différentes techniques de pâturage selon les espèces herbivores utilisatrices. Fourrages,Mars 2017, n°229, pp11-16.

Noblia F. 2017. Le pâturage Tournant dynamique [Vidéo]

Laisser un commentaire