Living lab

Niveau d'echelle :

Synonyme(s) : Laboratoire d’innovation ouverte; laboratoire vivant

Définition :

Le living lab ou « laboratoires vivants » est une démarche d’innovation participative (Approche participative) incluant l’utilisateur. Il vise à répondre à des problématiques complexes et multidisciplinaires à l’échelle d’un territoire.

Dans un living lab, toutes les parties prenantes sont impliquées dans le processus de cocréation et l’usager (particuliers, entreprises, collectivités) est placé en position centrale. Le dialogue entre les différents participants est encouragé par une gouvernance collaborative et démocratique. Grâce à cet écosystème multi-acteurs et multidisciplinaire, à une pluralité de compétences, une problématique peut être étudiée sous tous ses aspects. La réflexion commune permet d’ouvrir de nouvelles perspectives, afin de répondre de manière plus complète et globale à la problématique de départ. L’espace de cocréation est un accélérateur de créativité et d’intelligence collective.

Le living lab est applicable à des domaines et échelles variés, notamment dans le cadre de problématiques agricoles. Le plan « Agriculture-Innovation 2025 » en encourage la création pour favoriser l’innovation et stimuler la transition agroécologique.

Historiquement, le processus d’innovation agricole vertical assuré par des entités de recherche excluait les bénéficiaires, agriculteurs, du processus de développement. Aujourd’hui, le monde agricole est confronté à des questionnements complexes au sujet de certaines innovations telles que l’utilisation de produits phytosanitaires, thème polarisant fortement l’opinion publique. Dans ce contexte, le living lab constitue une approche incluant toutes les parties prenantes. La participation des professionnels concernés et de la société civile à un projet commun favorise la réconciliation de l’opinion publique avec le monde agricole et permet un consensus économique, social et environnemental.

L’ancrage territorial des activités agricoles et donc la grande diversité de contextes pédoclimatiques et sociotechniques qui caractérise l’agriculture appelle logiquement au développement in-situ de solutions répondant aux besoins des agriculteurs. Les démarches d’innovation participative tel que les living labs sont cohérentes avec l’agroécologie puisqu’elle permet une approche systémique, valorisant les potentialités écologiques, économiques et sociales d’un territoire.

Publié le 02 avril 2019
Références bibliographiques :

Dupont L., Morel L., Lhoste P. 2015. Le Lorraine Fab Living Lab : la 4ème dimension de l’innovation. Journées Hubert Curien, Juin 2015, Nancy, France. Actes des Journées Hubert Curien, session Médiation Scientifique, territorialité et développement local, Colloque Science. 8p.

Doyon M., Rochman J., Fontan J.M., Klein J.L., Ducruc S., Xiao J., Yorn C., Fortin J., Dugré S. 2015. L’approche Living Lab et l’aménagement des espaces ouverts agricoles, un exemple en région métropolitaine de Montréal. Journal of Urban Research, special issue 6. 18p. DOI : 10.4000/articulo.2662

Faure G., Chiffoleau Y., Goulet F., Temple L., Touzard J.M. et Giraud G. 2018. Innovation et développement dans les systèmes agricoles et alimentaires. Versailles : Editions Quae. 263 p.

INSOLL, CRIDS, SPIRAL. 2017. Guide des bonnes pratiques du Living Lab. 15p.

Laboratoire d’innovation territoriale. 2019. Le premier Living Lab agricole en France.

Ministère de l’Agriculture et de l’alimentation : Alim’Agri. 2016. Plan « Agriculture – Innovation 2025 » : premier bilan des actions. Communiqué.

Morel L., Dupont L., Boudarel M.R. 2018. Espace d’innovation : de nouveaux lieux pour l’intelligence collective ? Londres : ISTE Ltd. 13p.

Déposer et voir les commentaires

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.