Lagunage

Niveau d'echelle :
Lagunage Crédit : Techniques de l'ingénieur (2014).
Définition :

Le lagunage est un processus d’épuration des eaux usées qui repose sur l’équilibre biologique d’une succession de bassins artificiels.

Les eaux usées sont déversées par gravité d’un bassin à l’autre où elles résident environ 2 mois. L’activité photosynthétique des algues en surface des bassins produit de l’oxygène pour les bactéries aérobies endogènes qui dégradent la matière organique des eaux usées. Le gaz carbonique et les nutriments produits par les bactéries favorisent la croissance des algues. En l’absence de photosynthèse au fond des bassins, les sédiments sont dégradés par des bactéries anaérobies (production de gaz carbonique et méthane).

Ce processus fonctionne sous condition de recevoir de la matière organique et de l’énergie lumineuse. Ce mode d’épuration repose sur la présence équilibrée de producteurs primaires (algues et phytoplancton), consommateurs primaires (bactéries), carnivores (zooplanctons et animaux) et de détritivores (champignons et bactéries). La matière organique est dégradée grâce aux fonctionnalités spécifiques d’une série ordonnée de bassins qui permet in fine de rejeter l’eau traitée dans le milieu :

  • Lagune anaérobie (2,5-5 m de profondeur) : dégradation anaérobie de la matière organique sédimentée ;
  • Lagune facultative (1,2-2,4 m) : dégradation (diminution des teneurs en phosphore et azote de l’eau) anaérobie et aérobie ;
  • Lagune de maturation ou aérobie (<1,5 m) : détruit les pathogènes, accélère la décomposition (forte activité biologique des algues et bactéries aérobies) et régule les populations d’algues ;
  • Lagune à haut rendement (optionnelle) (0,3-0,6 m) : production mécanique d’oxygène qui entraîne une forte activité biologique dégradante.

Selon les besoins, des éléments peuvent être ajoutés en amont et en aval du dispositif (bassin aérobie ou d’aquaculture, etc.). La biomasse des bassins aérobie (roseaux, jacinthes, lentille d’eau, etc.) peut être valorisée en aliment d’élevage. Appliqué à l’agroécologie, le lagunage est un traitement écologique (faible consommation d’énergie, favorise la biodiversité) des effluents d’élevage s’appuyant sur des services écosystémiques.

Publié le 24 mars 2020

Citation : Clément Rio, Rémi Pascal, Simon Giuliano. 2020. Lagunage : Définition. Dictionnaire d'Agroecologie, https://dicoagroecologie.fr/encyclopedie/lagunage/

Références bibliographiques :

Agence de l’Eau Rhin-Meuse. 2007. Les procédés d’épuration des petites collectivités du bassin Rhin-Meuse : éléments de comparaison techniques et économiques. 173p.

Bassan M., Dodane P-H., Strande L. 2014. Mécanismes de traitement – Chap III. In: Strande L., Ronteltap M., Brdjanovic D. (Eds.), Faecal Sludge Management: Systems Approach for Implementation and Operation. IWA Publishing. Edition française 2018. pp 47-70.

Groupe de travail sur l’Evaluation des Procédés Nouveaux d’Assainissement des petites et moyennes Collectivités (GT – EPNAC). 2018. Ouvrages de traitement par lagunage naturel : Filière classique et filières combinées. Guide d’exploitation. Lyon, France. 38p.

Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture. 2008. Traitement des Eaux Usées par Lagunage. Fiche Technique. Rabbat, Maroc. 8p.

Techniques de l’ingénieur. 2014. Traitement des eaux résiduaires des agglomérations – Filières extensives, c5223, 37p.

Déposer et voir les commentaires

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.