Intrant organique

Niveau d'echelle :

Equivalents étrangers : Organic input (en)

Epandeur à fumier. Crédit photo : www.perard.com
Définition :

Les intrants organiques sont issus de la transformation de produits végétaux et animaux que l’agriculteur apporte à sa culture pour qu’elle exprime son potentiel de production.

Ils sont inclus dans les intrants biologiques. Les intrants organiques les plus courants sont les fumiers, lisiers et composts de déchets verts.

Les intrants organiques sont formés par des processus de décomposition et de fermentation de matières organiques issues de la ferme ou de l’extérieur. Les intrants végétaux sont issus de la décomposition de déchets ou de débris végétaux, comme le compost, les préparations organiques (infusion, décoction…), le bois raméal fragmenté (BRF) etc. Les intrants animaux sont issus des déjections de l’élevage, comme le lisier, le fumier, le guano etc. Les matières végétales sont souvent mélangées avec des matières animales pour abaisser le rapport carbone sur azote (C/N).

Le principal rôle des intrants organiques est de servir soit d’engrais pour les cultures, soit d’amendement pour le sol. On parle d’engrais lorsque l’objectif est d’apporter des éléments nutritifs à la plante par le sol ou par voie foliaire, et d’amendement lorsque l’objectif est d’améliorer les propriétés physiques, chimiques et biologiques des sols. La nature et le volume de l’apport sont ajustés en fonction des objectifs de l’agriculteur (santé des sols, santé des plantes, apports nutritionnels…).

Les intrants organiques de type amendements entretiennent le taux de matière organique du sol, ce qui procure de nombreux bénéfices tels que :

  • amélioration de la stabilité structurale des agrégats et donc de la structure du sol
  • stimulation de l’activité biologique
  • augmentation de la capacité de rétention en eau
  • facilitation du travail du sol
  • amélioration de la santé des plantes

Ils peuvent également jouer un rôle dans la protection des cultures contre les bioagresseurs (répulsif, stimulateur des défenses naturelles des plantes…).

L’apport d’intrant organique est un levier agroécologique important pour préserver la qualité des sols agricoles.

Publié le 19 décembre 2018
Références bibliographiques :

Agriculture Nouvelle. 2016.  Qu’est-ce qu’un intrant ? Consulté le 23 septembre 2018.

Amand, Laurence.;  Langlois, Nathalie. 2009. Agriculture Biologique : Les grands principes de production et l’environnement professionnel. Educagri éditions. ISBN : 978-2-84444-749-4

Dominique Soltner.  2014. Les bases de la production végétales – Tome 1 : le sol et son amélioration. Collection Sciences et Techniques Agricoles, série agronomie. 2p.

Fédération d’Agriculture Biologique du Québec (FABQ). 2005. La fertilisation organique des cultures – les bases. Consulté le 23 septembre 2018

Matthieu, Archambeaud.; Frédéric Thomas. 2016. Les Sols Agricoles. France Agricole. 256 p.  ISBN 10 : 2855574587

Déposer et voir les commentaires

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.