Ecosavoirs

Niveau d'echelle :
Ecosavoirs L’ecosavoir élabore son point d’équilibre spécifiquement entre eco-auto-co formations
Crédit : Javelle A, Moneyron A, 2021
Définition :

Les écosavoirs résultent du métissage entre des savoirs académiques appris, des informations objectivables partagées entre pairs, et une connaissance personnelle qui découle de l’observation continue, pragmatique et sensible, du réel. L’expérience directe, simultanée puis réfléchie, des interactions humaines avec la nature est reconnue comme support de formation.

Le concept d’écosavoir s’est développé dans les années 90 en sciences de l’éducation et de la formation par, pour et avec l’environnement non-humain. Il met en lumière un impensé de la formation : les connaissances écoformées qui se construisent avec les éléments de nature (matière, énergies, topographie, animaux, végétaux, minéraux, etc.). Les écosavoirs exigent de les reconnaître, eux-aussi, comme formateurs. Cela nécessite d’acquérir et de mettre en pratique une relation attentive à ces éléments, par une écoute sensible et une considération de leurs rythmes propres. Il s’agit, alors, d’élaborer une posture de travail au moyen d’une observation s’appuyant sur l’évolution de ses 6 sens vitaux tout au long de la vie (kinesthésie, vue, odorat, toucher, ouïe, goût).

Les écosavoirs demandent au praticien un ajustement permanent de sa pensée et de ses actes avec le prévu et l’imprévu qui composent la matérialité complexe de son milieu. Ils rendent possible le faire avec les risques et l’incertitude du réel. En agriculture, la formation des écosavoirs nécessite d’accepter de s’extraire d’une logique de maîtrise rationnelle et normative des milieux, pour permettre, dans l’action immédiate, le développement du geste le plus circonstancié possible.

Cette approche considère ainsi les écosavoirs comme circulant et résultant du croisement des quatre principales formes de formation permanente : formation par l’environnement, autoformation, formation par les pairs et académique.

La reconnaissance des écosavoirs est associée à une forme d’agroécologie qui tire ses fondements d’un changement de paradigme : l’acceptation de la complexité du réel et l’élaboration d’un nouvel imaginaire de son rapport au monde.

Publié le 31 mai 2021

Références bibliographiques :

Bachelard Gaston. 1965. La terre et les rêveries de la volonté. Editions Corti, Les Massicoté n°1, 384 p. ISBN : 978-2-7143-0823-8

Bachelard Gaston. 1994. L’intuition de l’instant. Le livre de Poche, Paris. 160p.

Berryman Tom. 2002. Pour en lire plus : Pour une écoformation – Former à et par l’environnement. Education relative à l’environnement 2003, vol 3, n°148. 5p. DOI : https://doi.org/10.4000/ere.6681

Javelle Aurélie. 2021. La mise en œuvre des écosavoirs à l’épreuve de l’ontologie naturaliste : exemples en maraîchage bio. Transrural Initiatives, n° 484. 7p.

Lallemand Jean-François. 2014. Ecosavoirs vignerons et co-construction du changement de pratiques viticoles à grande échelle : Candidature sur appel à projets CASDAR«mobilisation collective pour l’’agroécologie», année 2013. Le Courrier de l’environnement de l’INRA, Paris : INRA, 64 (64), pp 29-38. ⟨hal-01222308⟩

Le groupe Repère et les vignerons du Syndicat de Westhalten, Anne Moneyron et Jean E. Masson. 2015. L’innovation en agroécologie dans les vignes d’Alsace. Les vins d’alsace, Avril 2015, n° 4. 4p.

Moneyron Anne. 2003. Transhumance et éco-savoir : Reconnaissance des alternances écoformatrices. L’Harmattan, Paris. 236p. ISBN : 2-7475-3962-8

Moneyron Anne. 2009. La prise en compte des écosavoirs dans les métiers du pastoralisme: leurs formations, leurs transmissions et leurs devenirs ? Sciences Sociales, Regards sur le pastoralisme contemporain en France – Chapitre 2 Statut social, Formation, Transmission des savoirs.  Association Française de Pastoralisme – séminaire 2008. Maison de la Transhumance, p.51-57. ISBN 978-2-914053-50-1

Moneyron Anne. 2018. Agroécologie : Quelle écoformation ? L’Harmattan, Paris. 168p. ISBN : 978-2-343-15948-5

Morin Edgar. 2000. Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur. Seuil, Paris. ISBN : 9782020419642

Pineau G. 1991. Formation expérientielle et théorie tripolaire de la formation, in Courtois B., Pineau G. (dir), La formation expérientielle des adultes. La Documentation Française, Paris. pp 29-40.

Pour citer cette définition ou partie de définition :
Aurélie Javelle, Anne Moneyron. 2021. Ecosavoirs : Définition. Dictionnaire d'Agroecologie, https://dicoagroecologie.fr/encyclopedie/ecosavoirs/

Déposer et voir les commentaires

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.