Diversité végétale des prairies

Niveau d'echelle :

Equivalents étrangers : grassland plant diversity (en); diversidad floristica de prados (es); pflanzenvielfalt im grünland (de)

Crédit photo : Jean-Pierre Theau
Définition :

Les prairies renferment souvent une grande diversité de plantes appelée diversité végétale. Celle-ci intéresse le botaniste pour la conservation des espèces sauvages, l’agronome pour une ressource fourragère diversifiée en lien avec la qualité des produits, l’entomologiste pour les ressources qu’elle apporte aux insectes (habitat). Cette diversité végétale peut être étudiée avec des approches différentes :

La diversité spécifique vise à établir la liste exhaustive des espèces présentes dans une prairie ainsi que leur abondance. Elle est utilisée par les écologues et les botanistes pour caractériser les habitats. Elle informe sur les conditions écologiques, le statut patrimonial des communautés, mais est peu précise sur la valeur agronomique des prairies (productivité, qualité, précocité, …).

La diversité fonctionnelle vise à établir la liste des principaux types d’espèces végétales présentes dans une prairie. Les espèces d’un relevé sont alors considérées selon leurs caractéristiques biologiques (appelés traits fonctionnels) qui traduisent des fonctionnements ou des stratégies similaires. Elle est par exemple utilisée par les agronomes pour caractériser la valeur agronomique des prairies. Ainsi, une prairie à forte diversité fonctionnelle présente une bonne capacité de résistance aux aléas et une grande souplesse d’exploitation.

La diversité génétique vise à établir la liste des variétés ou des différents types de gènes présents pour une même espèce. Elle est par exemple utilisée par les sélectionneurs afin de proposer des variétés aux caractéristiques agronomiques différentes et complémentaires.

Un des enjeux de l’agroécologie est de mettre à profit la diversité végétale à des fins de production agricole tout en contribuant à la conservation de la biodiversité. En Midi Pyrénées, les prairies permanentes renferment plus de 600 espèces différentes, c’est donc un réservoir de biodiversité important qui rend de nombreux services écosystémiques aux éleveurs (productivité, qualité de l’herbe, …), à la société (érosion, séquestration du carbone, …). La complémentarité des approches menées entre agronomes, botanistes et écologues  contribue à une meilleure compréhension des facteurs qui influencent cette diversité végétale ainsi que de son rôle.

Publié le 18 janvier 2017
Références bibliographique :

Carrère P., Klumpp K., Darsonville O., Alvarez G., Orth D. 2012. Eugene M. Diversité et services des prairies permanentes. 7  journée « Herbe de nos montagnes », Laqueuille (63), 2012/09/20. p 5. https://www1.clermont.inra.fr/urep/manifestations/Article_Pascal-Carrere.pdf

Carrère P., Plantureux S., Pottier E. 2012. Concilier les services rendus par les prairies pour assurer la durabilité des systèmes d’élevage herbagers. Fourrages, 211, pp 213-218. A consulter ici

Cruz P., Theau J. P., Lecloux E., Jouany C., Duru M. 2010. Typologie fonctionnelle de graminées fourragères pérennes : une classification multitraits. Fourrages (201): pp 11-17. http://www.afpf-asso.org/files/fourrages/articles/201-Cruz.pdf

Herbert P., Bonis A., Bouzillé J.B. 2015. Pouvoir comparer des états de conservation. Espaces naturels N°49, janvier 2015. pp 44-45.  http://www.espaces-naturels.info/pouvoir-comparer-etats-conservation

Ingrand S., Baumont R., Farruggia, A., Souriat, M., Carrère P., Guix N. 2011. 18. Rencontres autour des Recherches sur les Ruminants, Dec 2011, Paris, France. Institut de l’Elevage, 18, 432 p. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01191077/

Prud’homme F., Theau J.P. 2016. Phytosociologie et agronomie à la rencontre des prairies fleuries. Rencontres naturalistes de Midi Pyrénées 2016/02/11-13, Auch.


Laisser un commentaire