Bouclage des cycles de nutriments

Niveau d'echelle :
Crédit photo : Camille Bile & Pénélope Laporte, Purpan 2019
Définition :

Le bouclage des cycles de nutriments est un processus cherchant à compenser les exportations d’éléments minéraux essentiels au développement des végétaux et des animaux tels que l’azote, le phosphore, le potassium et le soufre. Il permet d’améliorer l’autonomie des exploitations agricoles et des territoires.

En agriculture, les cycles des nutriments peuvent être ouverts par deux voies. D’une part, du fait de l’exportation de produits végétaux ou animaux lors de la récolte ou de l’abattage, ce qui constitue autant d’exportations d’éléments minéraux. D’autre part, du fait de fuites vers l’environnement sous forme de lixiviation (migration d’éléments solubles jusqu’aux nappes phréatiques), volatilisation, ruissellement, ou érosion des sols, générant ainsi une pollution de l’eau et de l’air.

Plusieurs leviers existent pour boucler les cycles des nutriments, mobilisables à différents niveaux d’organisation :

  • Au niveau de la parcelle, la culture de légumineuses permet de fixer symbiotiquement l’azote de l’air et d’enrichir ainsi les sols, tout en réduisant les apports d’engrais minéraux azotés de synthèse. Par ailleurs, la couverture des sols permet d’éviter la lixiviation d’éléments minéraux (notamment en hiver) tandis que l’agroforesterie facilite le recyclage des nutriments.
  • Au niveau de l’exploitation, les systèmes de polyculture-élevage permettent de limiter l’apport de nutriments extérieurs en valorisant les effluents d’élevage comme fertilisant des cultures et les produits végétaux comme aliments pour les animaux.
  • Au niveau territorial, le bouclage des cycles consiste à valoriser la diversité des productions et la complémentarité entre cultures et élevage. La valorisation des déjections des animaux comme fertilisants des sols et des productions végétales comme aliments (ou paillage) des animaux contribue ainsi à recycler les éléments minéraux au sein du territoire, et donc à limiter l’importation de nutriments depuis les territoires voisins, et parallèlement à limiter les exportations vers d’autres territoires.
Publié le 15 avril 2019
Références bibliographiques :

Inra. 2013. Chapitre 10 :  Boucler les grands cycles de l’azote et du carbone : études et expertise Inra. Dossier Agroécologie de la recherche à l’action.

Richard G. 2018. Une agronomie pour le XXIème siècle. Éditions Quae, 304 p, ISBN 2759229378.

Le Noë J., Billen G., Lassaletta L., Silvestre M., Garnier J. 2016. La place du transport de denrées agricoles dans le cycle biogéochimique de l’azote en France : un aspect de la spécialisation des territoires. Cahiers Agricultures, 25. 15004. 14p. DOI:10.1051/cagri/2016002

Peyraud J.L., Richard G., Gascuel-Odoux C., 2015. Boucler les grands cycles géochimiques. Innovations Agronomiques, 43, pp. 177-186.

Déposer et voir les commentaires

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.