Approche participative

Niveau d'echelle :

Synonyme(s) : Démarche participative

Equivalents étrangers : Participatory approach (en); Enfoque participativo (es); Partizipativer Ansatz (de)

Crédit photo : Projet ANR Transition Agroécologique des Territoires Agricoles (tatabox)
Définition :

Une approche participative consiste pour une personne en charge de résoudre un problème ou de concevoir une innovation à impliquer dans sa démarche les acteurs directement concernés par le résultat de son travail. Les approches participatives sont nécessaires en agroécologie car elles facilitent la valorisation des ressources locales tant naturelles, qu’économiques et sociales. Intégrer les acteurs locaux à ces démarches ne garantit pas de produire la solution optimale mais plutôt des améliorations acceptables et adaptées à leur contexte de mise en œuvre. La résolution de problèmes et l’innovation sont ainsi conduites directement en lien avec la situation à transformer. Il devient alors possible d’apprendre de la mise en œuvre des solutions conçues afin de les réviser.

Opter pour une approche participative se justifie d’un point de vue pragmatique et par la quête d’un idéal démocratique. La visée pragmatique consiste à valoriser l’expérience, l’intelligence et la créativité des acteurs dans un contexte d’incertitude irréductible même par la science. L’idéal démocratique considère l’approche participative comme le moyen de redonner aux citoyens la possibilité de choisir les innovations à développer. Les fins et les moyens sont dans ce cas collectivement débattus au sein du projet participatif.

Différents outils peuvent être déployés pour mettre en œuvre une approche participative. Ils partagent une même philosophie qui est de faciliter l’expression et l’implication des acteurs dans leur diversité. Il s’agit notamment de couvrir un large panel de modes d’expression : expression orale, écrite et représentation schématique (modélisation/cartographie participative, carte heuristique, rich pictures, cartes cognitives…). Ces différents modes expressions facilitent le passage d’une attitude passive d’apprentissage à une attitude active et créative. Engager les acteurs dans un tel processus de co-construction favorise l’appropriation des résultats et l’implication des participants dans leur implémentation.

Publié le 22 novembre 2016
Références bibliographique :

Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme. 2015. Démocratie participative. Guide des outils pour agir : Etats des lieux et analyse|3. 59p.

Lisode. Outils participatifs innovants. Site web, consulté le 21 novembre 2016.

Mathieu Dionnet, Amar Imache, Elsa Leteurtre, Jean-Emmanuel Rougier, Aleksandra Dolinska. 2017. Guide de concertation territoriale et de facilitation. Lisode. 64p.

Rozière, J. Point de vue d’un agriculteur impliqué dans une démarche de recherche participative. Université Virtuelle d’Agroécologie. Retranscription interview. En ligne, consulté le 21 novembre 2016.

Sow, C.; Hazgui, M. 2011. Catalogue des outils et techniques d’animation participative. 13p.

Université virtuelle d’agroécologie. Point de vue d’un agriculteur impliqué dans une démarche de recherche participative avec l’UMR Innovation. Interview de Jacques Rozière par Cathy Clermont-Dauphin (UMR Eco&Sols). Vidéo consulté le 21 novembre 2016.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.