Agriculture urbaine

Niveau d'echelle :

Equivalents étrangers : urban agriculture (en); agricultura urbana (es); urbane Landwirtschaft (de)

Crédit photo : Sergio Ruiz, Flickr CC BY 2.0
Définition :

L’agriculture urbaine est un système de production agricole qui s’intègre dans les paysages (péri)-urbains. C’est une agriculture multifonctionnelle qui s’inscrit dans une perspective de développement durable par ses caractéristiques économiques, environnementales et/ou sociales. L’Agriculture urbaine a également un rôle dans la création d’un système alimentaire durable qui répond aux attentes sociétales vis-à-vis de l’alimentation, de la préservation de l’environnement et participe à la transition écologique des villes.

La forme que prend l’agriculture urbaine n’est pas normée, elle s’adapte au contexte (contraintes spatiales, usages des terres, qualité des écosystèmes) et valorise des espaces et des dynamiques sociales. Elle redynamise les ceintures maraichères en créant des interactions et transitions entre les espaces ruraux et urbains. Ainsi les sites d’agriculture urbaine (toit, friches, sous-sols, parking, etc.) et les modes de production sont multiples (hydroponie, aquaponie, cultures verticales, pleine terre, élevages, etc.).

Le modèle économique de cette agriculture peut être productiviste à but lucratif ou au contraire à but non lucratif comme les jardins collectifs qui rendent des services écosystémiques quantifiables et importants pour les populations.

En effet, l’agriculture urbaine au-delà de sa fonction de production (fruits, légumes, œufs, miel, céréales, légumineuses), restaure la biodiversité des villes par la création de corridors écologiques et d’habitats refuges pour la faune et la flore. Ce type d’agriculture induit une réduction de l’empreinte écologique (compost urbains, utilisation des boues d’épurations, recyclage des ressources). Les parties prenantes des projets d’agriculture urbaine sont multiples : citoyens, agriculteurs, collectivités locales, entreprises et associations.

Ce mode d’agriculture s’intègre donc aux dynamiques de transition écologique par le biais de l’alimentation durable, de la santé environnementale et de l’éducation à l’environnement. Cependant elle possède aussi des limites telles que les pollutions couramment observées et peut devenir vecteur d’inégalités : conflits d’usages des sols périurbains, prix du foncier, etc.

Publié le 02 avril 2019
Références bibliographiques :

Ademe., Villatte M. 2017. Agriculture urbaine, quels enjeux de durabilité ? 24 p.

Atomei C., Duchemin E. 2018. Livre blanc – réflexions pour la recherche et la formation en agriculture urbaine. Document produit par le Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine (CRETAU) du Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB). 25 p.

Ba A. et Aubry C. 2011. Diversité et durabilité de l’agriculture urbaine : une nécessaire adaptation des concepts ? Norois – Environnement, aménagement, société, 211, pp 11-24.

Dumat C., Bories O. et Sochaki L., 2018. Introduction. VertigO – la revue électronique en sciences de l’environnement, Hors-série 31 : Les agricultures urbaines durables : un vecteur pour la transition écologique. DOI : 10.4000/vertigo.20958

Duchemin E., Wegmuller F., Legault A.M. 2010. Agriculture urbaine : un outil multidimensionnel pour le développement des quartiers. VertigO – la revue électronique en sciences de l’environnement, volume 10 numéro 2.

Nahmias P., Le Caro Y. 2012. Pour une définition de l’agriculture urbaine : réciprocité fonctionnelle et diversité des formes spatiales. Environnement Urbain / Urban Environment (EUE), volume 6.

Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). 2019. L’agriculture urbaine. Consulté le 1 mars 2019.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.