Agriculture à énergie positive

Niveau d'echelle :
Crédit : Berthon S, Vandenkoornhuyse H, Stammler E, Hermès M, Jestin A. 2021
Définition :

L’agriculture à énergie positive est un mode de production agricole qui se base sur trois grands principes : réduire les consommations d’énergie, récupérer de l’énergie et produire de l’énergie. L’objectif est, pour un système, de produire plus d’énergie que de n’en consommer, et de maximiser son efficience énergétique et sa résilience. Les calories alimentaires présentes dans les productions agricoles ne sont pas prises en compte dans ces bilans énergétiques.

Ce concept est né d’une volonté de trouver des alternatives aux énergies fossiles, de limiter les émissions de gaz à effet de serre et de revaloriser l’image de l’agriculture. Face à la hausse constatée et attendue du prix des énergies fossiles et nucléaires, et des dépenses énergétiques des exploitations, une meilleure performance économique est également recherchée par le gain en autonomie énergétique. Le projet “Grignon Energie Positive”, initié en 2006 par le CEREOPA et AgroParisTech, par analogie avec le concept de maison à énergie positive, a ouvert la voie en créant une ferme pilote.

Pour initier la démarche, un diagnostic énergétique évaluant les consommations d’un système (atelier, exploitation, territoire) peut être effectué pour identifier les potentiels de réduction et récupération d’énergie, ainsi que de production d’énergie alternative. Plusieurs solutions peuvent alors être envisagées, telles que l’installation de systèmes de cultures économes en intrants, de systèmes récupérant la chaleur des bâtiments, ou encore d’unités de méthanisation.

Cependant, il est difficile d’évaluer la réelle consommation d’énergie des activités agricoles, et l’augmentation de leur efficience énergétique n’est pas toujours synonyme de sobriété. La durabilité des infrastructures de production d’énergies renouvelables et la compétition des cultures énergétiques avec la production alimentaire sont également sujettes à débats.

Par sa visée environnementale et son approche systémique (atelier, exploitation, territoire), l’agriculture à énergie positive s’inscrit dans l’agroécologie.

Publié le 01 février 2021

Références bibliographiques :

ADEME, I Care & Consult, Blézat consulting, CERFrance, Céréopa. 2017. Agriculture et énergies renouvelables : état de l’art et opportunités pour les exploitations agricoles. Rapport final de mission.70p.

Institut de l’élevage (Idèle). 2015. Élevage de ruminants : la ferme à énergie positive.

Lapierre O. 2010. Le projet pilote de ferme à bilan énergétique positif et les complémentarités productions animales et végétales. OCL, 17(5), pp 312–318. http://dx.doi.org/10.1051/ocl.2010.0336

Régnier Y. 2013. Autonomie et solidarité : les territoires à énergie positive préfigurent un nouveau paysage énergétique. Pour, 218(2), pp 181-188. https://doi.org/10.3917/pour.218.0181

Vert J., Portet F. 2010. Prospective agriculture énergie 2030 : L’agriculture face aux défis énergétiques. Synthèse, Paris, Centre d’études et de prospective, SSP, Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire. 12p.

Pour citer cette définition ou partie de définition :
Sarah Berthon, Hortense Vandenkoornhuyse, Eva Stammler, Marie Hermès, Alexandra Jestin, Jean-Pierre Sarthou. 2021. Agriculture à énergie positive : Définition. Dictionnaire d'Agroecologie, https://dicoagroecologie.fr/encyclopedie/agriculture-a-energie-positive/

Déposer et voir les commentaires

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.